Suite de notre campagne 2015

Publié le 7 Mai 2015

Suite de notre campagne 2015

Objet : suite de notre campagne 2015

Chers amis, chers partenaires,

Vous avez pu suivre sur notre Blog, qui a reçu plus de 240 000 visiteurs, et par les nombreux media, l’évolution de nos recherches .

Le dernier sujet sur le 13h15 de France 2 « La traque de l’Oiseau Blanc » du dimanche 26 avril a fait 2,8 millions de téléspectateurs, et montre bien que les deux grandes Associations américaines spécialisées sur ce type de recherches (NUMA et TIGHAR) savaient que l’Oiseau Blanc avait traversé l’Atlantique d’Est en Ouest, seul l’endroit ou ils se seraient « crashé » différe entre nous…De notre côté nous excluons formellement l’ hypothèse d’un amerrissage dans un lac à Terre Neuve, ainsi que la disparition près du Round Lake. Les derniers éléments que nous avons trouvés dans les archives confirment bien que notre hypothèse de départ, à savoir un mauvais amerrissage près de Saint Pierre et Miquelon est toujours la bonne.

Par contre une analyse récente sur la structure de l’Oiseau Blanc, nous fait considérer une nouvelle orientation de nos investigations :

Lors du crash sur l’eau, nous étions tous persuadés qu’après cet amerrissage violent, dû sans aucun doute à leur fatigue et aussi à une mauvaise estimation de leur hauteur à cause d’une nappe de brouillard locale, que l’avion avait du s’enfoncer progressivement dans l’eau glacée, et qu’après 87 ans, seul devait rester au fond de l’eau le bloc moteur…. Et bien nous nous sommes sans doute trompé : l’avion qui se préparait à se poser devait être à une vitesse de 65 à 70km/h lors de « l’arrondi », et même si c’est l ‘hélice qui a d’abord touché, le moteur ne s’est pas forcément détaché du fuselage. Certes les ailes plus fragiles se sont certainement désolidarisées, mais les réservoirs de 4000litres, vides, ont servi de flotteurs et au fil du courant du Labrador, le fuselage avec le moteur et les réservoirs ont sans doute dérivés d’Est en Ouest. Alors, nous rejoignons là la découverte des débris d’avion retrouvés en 1960 par Mr Mac Vane, pêcheur de homards dans les iles de Cliff Islands et Jewels Islands, près de Portland Maine et qui avait déjà attiré l’attention du Consul de France à Boston et de notre Ambassade à Washington.

Mr Mac Vane a maintenant plus de 90 ans, il nous a confié récemment sa carte des lieux de pêche ou il avait trouvé ces morceaux d’épaves, ces spots sont précis. Il nous faut donc y aller voir dès juillet prochain avec des plongeurs de Portland.

Auparavant fin juin, à Saint Pierre et Miquelon, nous demanderons là aussi l’aide du club de plongée, car notre budget de fonctionnement 2015 n’est pas suffisant pour affréter une nouvelle fois le Zéphyr équipé de sonar, magnétomètres, treuils, cables de 300m, et l’aide précieuse de nos ingénieurs océanographes. Pour information, le cout de quatre semaines de prospection est de 120 000€. Par contre nous nous devons cette année d’approfondir rapidement des spots sur les Grappins. C’est pourquoi nous viendrons avec notre régisseur Pierre Le Normand, fin juin, pour rencontrer les autorités locales, engager des recherches avec l’aide du Club de plongée et sous l’autorité de Monsieur le Préfet, proposer que le Fulmar continue nos recherches pour le Ravenel avec ses 15 « disparus », que nous n’abandonnons pas.

Puis nous quitterons l’Archipel pour nos recherches sur Portland mi juillet.

Parallèlement nos investigations dans les archives se poursuivent, nous permettant de constituer un dossier sérieux. Sous le patronage de l’Aéroclub de France, nous l’avons remis à la FAI (Fédération Aéronautique Internationale) à Lausanne pour faire reconnaître officiellement cette première traversée Est Ouest de l’Atlantique. L’Elysée, qui suit nos recherches, réfléchit sur une cérémonie amicale franco-américaine, qui remettrait à leur juste place nos héros, injustement « oubliés ».

Nous remercions le Groupe SAFRAN, l’ Hotel Peninsula, les autorités de Saint Pierre et Miquelon, la ville de Boulogne Billancourt, le Ministère des Outre mers, et nos fidèles adhérents qui nous aident.

Nous insistons auprès des éventuels nouveaux partenaires pour boucler en 2016 cette formidable recherche, aidez nous !

Je pense sérieusement que la couverture médiatique sur Saint Pierre et Miquelon avec nos recherches a été unique, avec votre aide elle peut encore se prolonger…

Le fabuleux « Restaurant l’Oiseau Blanc » sur les toits de Paris, l’ATR d ‘Air Saint Pierre baptisé « l’Oiseau Blanc », l’Aéroport de Valenciennes baptisé Aéroport Charles Nungesser, le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget qui remet lui aussi nos héros à leur juste place, sont autant de signes forts pour l’histoire de l’ Aviation française.

Vous pouvez suivre, depuis 2009, deux fois par mois sur notre blog (qui a reçu déjà plus de 250 000 visiteurs) l’avancée de notre travail, et aussi bien entendu lire notre livre : « L’Oiseau Blanc, l’enquête vérité » co-écrit avec le journaliste d’investigation Vincent Mongaillard, et paru en 2014 chez Arthaud Flammarion. Cet ouvrage déjà en réimpression, retrace fidèlement nos recherches, certains points ont évolué, d’autres vont être rectifiés, mais nous l’avons écrit le plus fidèlement et honnêtement possible…

Pour ceux qui pratiquent l’anglais, nous vous conseillons aussi l’excellent livre de Joe Jackson « Atlantic Fever », paru en 2012 chez FSG éditions, ou cette grande régate aérienne, cet « Air Derby », est parfaitement décrit, notre enquête en fait partie.

Nous pensons à un deuxième ouvrage en guise de conclusion, avec des éléments nouveaux, nos dernières découvertes, certaines très « détonnantes », et un documentaire de 70’ signé Marie Pierre Farkas, qui sera diffusé en juillet 2015 par France 2…

L’enquête continue avec votre aide et vos conseils, nous vous en remercions…

« La réussite c’est d’aller d’échecs en échecs avec le même enthousiasme » disait Sir Winston Churchill…nous allons réussir car notre enthousiasme est intact.

Bien amicalement


Bernard Decré

Président de l’Association

La Recherche de l’Oiseau Blanc

Le restaurant l'Oiseau Blanc un vrai Musée à l'honneur de nos héros

Le restaurant l'Oiseau Blanc un vrai Musée à l'honneur de nos héros

Le restaurant l'Oiseau Blanc un vrai Musée à l'honneur de nos héros

Le restaurant l'Oiseau Blanc un vrai Musée à l'honneur de nos héros

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Repost 0
Commenter cet article