FIN AOÛT 2016, OÙ EN SOMMES NOUS ?

Publié le 8 Septembre 2016

FIN AOÛT 2016, OÙ EN SOMMES NOUS ?

Il y a moins d’un an nous recevions par la Fédération Aéronautique Internationale à Rotterdam le Prix Tissandier pour le travail et ses résultats sur nos recherches de l’Oiseau Blanc depuis 2008.
Nous en sommes fiers!

Comme nous vous le précisions depuis plusieurs mois nous essayons de trouver un nouveau partenaire pour remplacer le Groupe SAFRAN (qui nous a fort bien aidé pendant quatre années), et terminer ces recherches en mettant nos amis américains dans la conclusion de cette quête passionnante et si prenante!…

Voilà où nous en sommes:

A- Il nous faut finir la prospection sous marine, mais hors des eaux de Saint Pierre et Miquelon:
En 2014, lors d'une étude plus poussée sur la structure de l’avion, et considérant l’hypothèse de sa tentative d’amerrissage devant Saint-Pierre comme très vraisemblable, nous avons admis que contrairement à notre hypothèse de départ en 2008-2009 qui nous faisait rechercher le bloc moteur devant Saint-Pierre, il se pouvait que le moteur ne soit pas resté près de Saint-Pierre, mais qu’il ait dérivé car resté solidaire du fuselage, dans le courant du Labrador allant d’Est en Ouest….
Alors il a pu flotter entre deux eaux grace aux trois réservoirs vides qui ont servis de flotteurs.
C’est pourquoi nous souhaitons finir nos recherches sous marines sur la dernière zone possible: celle de Cliff Island près de Portland: cf la fameuse découverte de débris d’avion faite en 1958-59 par le pêcheur de homard Mr Mac Vane.
Nous avons essayé en vain, depuis avril, de trouver un sponsor ou mécène pour affréter les services de spécialistes sonar et magnétomètre pour prospecter cette surface de un mille de long sur un demi mille de large par 35 m de fond. Cette zone est précise et cartographiée par le pêcheur qui nous confié ce document exceptionnel.
Il nous faut donc aller voir!….mais cela a un coût (Autour de 80 à 100 000€ pour trois semaines)
Sans tarder, pour éviter de grosses dépenses, nous avons, en mai-juin dernier, essayé de contacter deux universités maritimes de Boston, pour leur proposer de nous aider. Nous les interrogerons à nouveau dans les premiers jours de septembre.

B- Recontacter les US Coast Guards District One:
…que nous avons déjà rencontré à Boston et à Washington depuis 2011....
Nous voulons insister sur la recherche des morceaux d’ailes que les navires des Coast Guards ont faite dans les semaines suivant la disparition de l’Oiseau Blanc. Nous avons les doubles des télégrammes le confirmant: Les navires CG 230, CG 290 venant de Boston etc…et bien entendu aussi le télégramme du 17 aout 1927 au large de Norfolk précisant que "les morceaux d’ailes blanches l’une au-dessus de l’autre proviendraient peut être de l’avion de Nungesser et Coli » Donc recontacter les US Coast Guards de Norfolk Virginie…

C- Continuer un très gros travail de recherches dans les archives du Ministère de l’Intérieur de 1930 à 1958. Consulter les archives d’Hamilton Fish III à New York, Consulter les archives personnelles de Pierre Laval Ministre de l’Intérieur, et autres Ministères, ainsi que son voyage à Washington en octobre 1930. Fouiller les archives sur la dette de guerre 14-18… Bien entendu nous serons obligé de faire faire une grande partie de ce travail par des archivistes et journalistes d’investigation qu’il nous faudra « instruire » sur ces recherches. Enfin et c’est ce que nous faisons actuellement: reprendre et reclasser les 200 à 250 dossiers de documents glanés en France, aux USA et Canada depuis 2008….

D- Mieux transmettre et faire connaitre notre travail et nos résultats:
Depuis mai dernier plusieurs sociétés de Télévision et de cinéma nous contactent pour réaliser des documentaires et films sur nos recherches…
Un deuxième livre est en préparation.
Un Storyboard sur un grand film avance bien et devrait passionner des réalisateurs…Faire refaire le libellé des plaques de rue Nungesser et Coli, après avoir contribué à nommer l(Aéroport de Valenciennes Aéroport Charles Nungesser, insister près des élus de Saint Pierre pour adopter les noms de Nungesser et Coli pour l’aéroport de Saint Pierre comme le suggérait la DGAC)…ce serait une formidable promotion pour les Ailes Françaises sur le territoire américain….il faut se remuer!

FIN AOÛT 2016, OÙ EN SOMMES NOUS ?

Notre souhait: que nos amis américains , avec notre aide, nous aident à conclure cette belle histoire. C’est pourquoi nous sommes en contact avec deux Universités Maritimes américaines pour que ces dernières prospections sous marines soient fructueuses ! Que ce soit pour la recherche du Ravenel ou de l’Oiseau Blanc mon équipe et moi avons fait le maximum, merci à vous tous et toutes!

Enfin, n’oublions pas qu’en 2017 cela fera 90 ans que les deux Charles: Lindbergh et Nungesser fêterons leurs premières traversées de l’Atlantique.

TERMINONS ENSEMBLE CETTE FABULEUSE HISTOIRE

Bernard Decré

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Repost 0
Commenter cet article

Bruno 03/10/2016 12:18

Bonjour. J'ai lu sur internet que l'on avait retrouvé, au mois d'aout 1927, une bouteille en Gironde avec le message suivant: "24 mai 1927 - Sommes à 20 milles de Sable Island [l'île de Sable]. Nungesser Coli". La mère du pilote Charles Nungesser a authentifié l'écriture de son fils, mais les autorités de l'époque ont jugé qu'il était trop tard pour poursuivre les recherches.
J'aurai voulu savoir ce que vous pensiez de ce message. Est ce un canular ? Bien à vous

DECRE Bernard 19/09/2016 18:40

Avertissement:
B.Decré a eu la semaine dernière sa boite mail : decrebernard@gmail.com
piratée...mille excuses
Tout est rentré dans l'ordre

Serge Limare-Bequet 08/09/2016 16:27

Je salue votre persévérance et votre courage. J ' espère que vous réussirez à continuer vos recherches et que vous parviendrez à découvrir les restes de l ' Oiseau Blanc. Merci
Serge Limare-Bequet