Publié le 19 Juin 2009

Ne manquez pas, aujourd'hui samedi à 13h15 (heure de Paris) sur France 2,

le reportage de Marie-Pierre Farkas et Jean-Marie Lequertier

qui retrace
les trois semaines de recherches

menées par Bernard et son équipe à Saint-Pierre.

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 17 Juin 2009

Retour à Paris... notre équipe s'est séparée à Roissy : les 5 plongeurs du "Groupement des plongeurs démineurs de l'Atlantique" prenant la direction de Brest ou ils sont stationnés. Pierre Lenormand, dit Petichou, notre excellent régisseur partait lui sur Saint-Malo, où il n'aura à peine le temps de vider son sac, car Nicolas Hulot a besoin de lui pour trois semaines en Islande. Nous étions tous assez silencieux car ce séjour à Saint-Pierre nous a marqués, nous avons fait un bon travail, mais nous désirons aller plus loin sur les deux recherches. Quant à moi je rentrais à Paris et téléphonais à l'Etat Major de la Marine pour les remercier de leur confiance et fixer une réunion de débriefing. J'ai également appelé le Secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer plus particulièrement l'Amiral Lajous qui nous a énormément aidé.


Sur les deux sites de recherche :


1 - Le Ravenel : Nous étions partis avec pour seule indication, la zone de Lories qui a reçu dans les quarante huit heures suivant la disparition du Ravenel, des éléments et objets du bateau. D'autre part, nous avions connaissance de bruits selon lesquels aurait plongé sur le bateau... Donc nous pouvions déduire qu'il fallait d'abord fouiller sur des fonds de 20 à 30 m...

C'est pourquoi nous avons pendant cinq jours ratissé Bob-Rocks, en faisant de dix à quinze aller-retours à 3 noeuds, bien parrallèles, sur cinq périmètres d' un nautique de long sur un demi nautique de large, avec plusieurs plongées de 20 à 30 m sur des échos suspects, dans une eau  à moins deux degrés, avec une visibilité réduite à 6 à 7 m.

Nous avons fait une demie journée en plus sur la zone sud de l'Ile Verte : trois passages par des fonds de 15 à 40 m.

Il est clair que six jours de recherches nous ont au moins permis de mieux nous familiariser avec les lieux, et de mieux préparer une autre campagne, avec des moyens plus importants.


2 - Quant à L'Oiseau Blanc : Nous avons en neuf jours recherché dans un grand triangle (Cap Noir, Ile aux Marins, pointe à Bertrand) les derniers jours nous sommes allés un peu plus vers le sud des hauts fonds des Grappins, car une indication que j'avais mal notée nous informait qu'il fallait aller plus loin, dans le Suet, avec des fonds de 60 à 70 m.

Nous avons reccueilli de nouveaux témoignages et indices, nous sommes persuadés qu'ils ont sombrés près de Saint-Pierre...

 

Je vais faire un rapport plus précis sur notre travail, proposer une deuxième recherche, avec un matériel plus performant. Je reste toujours à l'écoute de nos amis Saint-Pierrais pour toutes suggestions, tous renseignements... Merci !


Notre blog reste ouvert !


Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 10 Juin 2009

9 juin 2009, dernière journée :
Ce matin nous nous demandions si le vent n'était pas trop fort pour trainer notre sonar sur la zone du
Ravenel;
C'étaient nos dernières cartouches : nous décidions de faire trois rails au sud de l'Enfant perdu de l'Ile Verte qui est canadienne.
Nous longerons les eaux territoriales à 5 m près.

Je peux vous dire mon admiration pour le travail de l'équipe remorquant le sonar, malgré la houle ; il faut faire des rails très droits, à 3 noeuds, Stephane Celton fixant son écran de contrôle, Pierre signalant la hauteur des fonds en permanence, pour que le sonar ne percute pas les hauts fonds. Tout cela dans une vedette qui , à cause de sa faible vitesse, roule bord sur bord. Heureusement que nous sommes amarinés...
Quelques phoques nous regardent interloqués, on les rassure : nous restons dans les eaux françaises...
Le contrôle des fonds est passionnant, on attend toujours un miracle... mais rien. A 11h30 nous décidons de remonter le sonar et de rentrer car nous avions prévu d'être à couple du patrouilleur Fulmar à 12h00, heure officielle de la fin de nos recherches 2009.
Nous aurions tant aimé annoncer à l'Association Ravenel la découverte de leur bateau. Je suis personnellement désolé d'avoir peut être fait espérer, mais maintenant que nous faisons "partie de la famille" nous ne les laisserons pas  tomber. Je ne comprends pas comment on n'a pas tout fait ces dix dernières années pour refermer ce douloureux dossier. Dès notre rentrée, nous étudierons la possibilité d'une nouvelle campagne de
recherches.
Dans les deux cas : L'Oiseau Blanc, et le Ravenel, il faudra mettre un bateau plus grand équipé d'un sonar plus puissant. L'idéal serait de faire travailler un chasseur de mines !
Nous avions une équipe solide, compétente que je remercie, un matériel minimum, et les deux bateaux suffisants, nous n'avons travaillé que dans des fonds inférieurs à 30 m, nos plongeurs ne pouvant pas descendre plus bas.
Il va nous falloir décompresser, faire un rapport précis et constructif. Nous sommes tous "partant" pour une deuxième opération.
Les deux enquètes ne s'arrétent pas, nous allons reprendre l'analyses d'archives, de documents et de messages que les uns et les autres peuvent nous envoyer si cela peut faire avancer ces deux recherches !
Merci pour votre fidélité, demain nous quitterons avec nostalgie cet archipel si attachant. Les progrés faits pour ces recherches sur L'Oiseau Blanc et le Ravenel sont gravés dans notre tête, nous connaissons le terrain, nous savons ce que nous pouvons améliorer, nous repartons avec un réel capital de connaissances indispensables pour la suite.
Un grand merci aux habitants de Saint-Pierre pour leur gentillesse.

A bientôt et merci à tous pour vos encouragements !

Bernard et son équipe.

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 9 Juin 2009

Dernière journée de recherches sur la zone de L'Oiseau Blanc :
Le Zéphyr a travaillé sur la zone Sud-Est des hauts fonds des Grappins, sur 1mille de long, six rails : fonds de sable uniforme, par 60 à 70 m, aucun écho significatif. Les plongeurs ont fait quelques descentes sur deux ou trois échos qui restaient à vérifier.


Les zones à prospecter à l'avenir sont plus grandes, et il nous faudra un sonar plus puissant, pouvant travailler plus longtemps, c'est à dire un autre matériel, adapté à ces grands rails et ces nouvelles profondeurs.
Parallèlement, nos recherches à terre continuent : encore aujourd'hui une nouvelle "piste" concernant un plongeur qui serait descendu sur le Ravenel ? Sans doute le quatrième... Nous n'y croyons plus beaucoup, et nous nous méfions de ces bruits que nous sommes incapables de vérifier.
Dès ce matin vers 9h nous contactions, du bureau du Consul du Canada à Saint-Pierre, Ray Browne, Commissaire Adjoint de la Garde Côtière Canadienne à Terre-Neuve. Ce premier contact amical pourrait nous permettre de soumettre au Préfet de Saint-Pierre une continuité de recherches franco-canadiennes très utile pour le Ravenel. Nous allons leur transmettre la carte des zones déjà travaillées sur Bob-Rocks.
Au briefing de ce soir le Président de l'association Ravenel, Sybille Olano, nous encourageait à revenir pour continuer !

Les medias canadiens commencent à s'intéresser à nos recherches et nous devions répondre à CBC News - en anglais- et à Radio Canada .
Pendant ce briefing, notre Association lors de ce briefing, a remis au Président de la Société des marins un chèque de soutien.
Demain si la météo nous le permet, nous ferons trois rails le long de L'Ile verte, côté français, nos dernières cartouches. Les recherches s'arrèteront à midi.
L'après-midi sera consacré aux bagages, et à la préparation du fret pour les plongeurs, environ 350 kilos, qui seront envoyé par l'équipe du Fulmar.
Nous ferons ensemble demain soir notre bilan, et nous vous le ferons partager le plus clairement possible, car cette première expérience fut très riche en enseignements.

Bernard Decré


Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 8 Juin 2009

Premier jour de repos pour notre équipe !
Ce dimanche matin, c'est la fête des mères, mais surtout, ici, c'est la fête des marins, qui a débuté par une grand messe célébrée par Monseigneur Fisher sous pavois. La cathédrale était pleine, les chants religieux et marins ajoutaient à l'émotion du public. Tous les

marins étaient présents, et les autorités de l'Ile en grande tenue et uniformes.
Ensuite, s'est déroulée une émouvante procession vers le port, avec une vingtaine d'ex voto et de maquettes de bateaux, dont celle du Ravenel ! L'Evèque de Saint-Pierre a béni les bateaux et jeté une couronne de fleurs à la mer, accompagné par toutes les cornes de brume des bateaux. Tout se termina par un verre à la salle des sports, où nous avons fait plus ample connaissance avec la Société des marins, qui me remit son insigne.


Demain lundi, nous irons sur la zone de L'Oiseau Blanc : dans le sud-est des hauts fonds des Grappins, à environ 1à 2 nautiques ; là,  nous trouverons des fonds de 60 à 70 m, moins de rochers, du sable, donc des échos nets ! Ce seront nos derniers grands rails de 2 milles de long, que nous ferons une quinzaine de fois, en les espaçant de 150 m environ : un dernier grand ratissage...

Dès 9h je serai en contact avec les coast-guards canadiens pour réfléchir avec eux sur la suite des recherches pour le Ravenel. Bien entendu, nous soumettrons cette possible collaboration aux autorités de l'Ile, quitte à revenir une semaine spécialement pour le Ravenel en septembre, car nous y voyons tout de même un peu plus clair !


Ce soir nous dinerons avec l'équipe de Louis-Pascal Couvelaire, cinéaste de grand renom et passionné par  Nungesser, qui rentre à Paris demain. Son talent et sa rigueur donneront au documentaire qu'il a tourné un éclairage passionnant sur l'histoire de cette traversée de L'Atlantique et de cette fin tragique...

Le soleil se couche doucement sur l'Archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, aux habitants si accueillants ; une étape de voyage unique et atypique, gageons que le développement du tourisme gourmet et amateur de homard et du meilleur saumon au monde, trouvera dans l'archipel une étape inoubliable et attachante !

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 7 Juin 2009


Ce fut notre dernière journée de recherches sur la zone Ravenel, la cinquième sur Bob-Rocks, toujours des rails d'environ 1 800 m de long, et d'une largeur de 800 m. Un vrai ratissage, toujours à 3 noeuds, par un temps clément avec quelques passages et effets de brume uniques, déformant la vue de Saint-Pierre depuis Terre-Neuve.
Il nous fallait aussi terminer une petite zone plus au sud.

Vers 16h nous devions remonter le sonar, aucun écho sensible : nous sommes déçus, mais au moins nous pouvons dire que le Ravenel n'est pas sur Bob-Rocks.
Positivons: notre travail est utile, nos moyens sont bons, notre équipe de plongeurs excellente, le soutien du Fulmar est idéal, le Zéphyr tourne comme une horloge et le travail de son équipage est essentiel ; nous ne regrettons rien, c'était la zone prioritaire, et nous l'avons examinée presuqe à la loupe !

Demain dimanche, notre équipe sera au repos car depuis le 25 il n'y a pas eu d'arrêt. Nous irons à la Fête des marins qui débutera par une grand messe à la cathédrale.
J'ai déjà pû prendre contact, grâce à Madame Park, Consul du Canada à Saint-Pierre, avec les Coast Guards, pour leur indiquer la zone de recherche, et proposer  la continuation de ces recherches avec l'aide de nos voisins de Terre-Neuve.

Il nous reste la journée de lundi et la matinée de mardi qui seront consacrées à la recherche de l'Oiseau Blanc, par des fonds de 60 à 70 m, donc inaccessibles à nos plongeurs. Il semble cependant que ce soient des fonds de sable, et les échos seront plus significatifs. Ce seront nos dernières cartouches, notre première expérience de recherches, nous ferons le bilan mardi soir : le 9 juin.

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 6 Juin 2009

Encore une journée magnifique, - il fait donc souvent beau à Saint-Pierre ! Mais très curieusement malgré un ciel bleu limpide, on pouvait distinguer une ou deux beaux bancs de brumes de 2 ou 3 milles de long, d'une épaisseur de 20 à 30 m, excatement le phénomène météo que nous avons décrit dans notre hypothèses Oiseau Blanc.
Cette journée fut consacrée à la zone Ravenel : Nord de
Bob-Rocks, Sud de Bob-Rocks, et nouvelles plongées sur notre écho suspect, avec les paramètres sonar-GPS bien réglés, cette fois. Les plongeurs sont descendus et l'objectif est apparu : un grand rocher long de 14 m, large de 7 m et haut de 4 m, exactement une coque de bateau à l'envers !
Quelle déception, bien compréhensible !
Mais positivons : Il y a 90 chances sur cent que le Ravenel ne soit pas sur Bob-Rocks, c'est déjà un acquis.



Alors, ou peut-il être ? Les épaves retrouvées sont toutes sur Lorries.
Lors de notre debriefing de ce soir (vendredi 5), nous avons réinterprété les allures du Ravenel, sa direction, son  faible chargement, sa tendance à s'enfoncer de l'avant par mer formée, la glace qui avait du se fixer gravement dans les hauts, les conditions météo très dures... tout cela pour admettre qu'il a sans doute chaviré par mer forte, comme ont chaviré deux autres chalutiers du même type, dans des conditions similaires.
Comme il était complètement fermé, il a dû flotter à l'envers, et dériver vers les hauts fonds : les mâts et la timonerie probablement heurté en premier des bancs de roches de 15 à 20 m et se déchirer.
Nous avons comme tout le monde entendu dire que certains plongeurs  savaient très bien ou était le Ravenel... Si cela était vrai, nous supplions qu'ils nous disent tout simplement sur quels hauts fonds. Nos plongeurs travaillent dans des conditions difficiles, nous prenons notre rôle très au sérieux, alors que ceux qui peuvent nous donner des indications sérieuses
le fassent !
Une carte de l'époque avec une indication de la zone du naufrage a été vue au Musée de L'Arche il y a quelques années, essayons de la retrouver.
Ces épaves : porte, bouée couronne, étaient à la SPEC pendant un temps, où sont elles maintenant ?


Merci de nous dire ce que vous savez !

Si le temps le permet, nous irons  demain plus au Sud pour faire des rails de sonar sur le Nord-Ouest de Lamadines.
L'immortel Winston Churchill disait : "Le succès c'est d'aller d'échec en échec avec le même enthousiasme"...
Demain nous y retournons, ce sera notre dernier jour de recherches pour le Ravenel, sauf si nous obtenons une indication sérieuse.

Nos amis de France TV,  Marie-Pierre Farkas et Jean-Marie Lequertier repartent à Paris demain samedi : ils nous ont suivis, faisant un "making off" de notre recherche, et filmant  la vie de Saint-Pierre, avec tous ses coloris.

Il nous reste quatre jours de recherches.

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 5 Juin 2009

Troisième journée de recherches sur Bob-rocks, côtes de Terre-Neuve. Belle journée sur le plan météo, nous avons travaillé sur la zone Nord de Bob-Rocks, dans l'axe 50°-230°, effectuant10 rails de 2 milles de long, par 20 à 30 m de fond. Nous nous attendions, d'après  les cartes, à trouver une faille de 40 m : mais non, le fond sablonneux descend doucement, aucun écho.

Nous devions aussi retourner sur  "l'écho suspect" du 29 mai : deux plongées ont été exécutées sur ce point GPS, la première avec deux plongeurs, juste à la verticale, et l'autre avec trois plongeurs. Ils ont constaté une visibilité moindre : 5 à 7 mètres contre 20 m sur la zone de L'Oiseau Blanc, l'eau à moins deux degrés. Un détendeur a givré, c'est parait-il normal dans ces conditions, il faut seulement que le plongeur remonte aussitôt.


En clair : après analyse de notre travail nous nous sommes aperçus que nous avions fait une erreur de paramétrie (longueur de la remorque du sonar, et antenne GPS fixée sur le bateau), qui sera corrigée demain sur le même secteur ; cette erreur a mal guidé nos plongeurs qui sont sans doute descendus à côté de notre écho suspect.
Demain, la météo étant bonne, nous allons corriger notre tir, rétablir notre GPS comme il faut et retourner sur la cible suspecte.
Nous continuerons aussi à faire des rails un peu plus Nord, vers Lories, lieu ou des épaves du Ravenel avaient été trouvées, ainsi que, si le temps le permet, au Sud de la zone travaillée aujourd'hui.
Soyons franc, nous pensions avoir des résultats intéressants, ce n'est pas le cas, mais on sait pourquoi, on corrige le tir dès demain.
Au debriefing ce soir : les consignes étaient de bien rester dans les normes de sécurité, bien rester calme, nous avons encore cinq jours... C'est peu mais peut être auront nous de meilleurs résultats demain soir ? En tout cas toute notre équipe est partie se coucher rapidement...

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 4 Juin 2009

Très belle journée sur Saint-Pierre, beau temps, vents de secteur Sud-Ouest entre 15 et 20 noeuds, un peu fort pour faire de bons rails avec le sonar dans la zone Ravenel ; nous en avons donc profité pour continuer nos recherches sur l'Oiseau Blanc, et terminer le grand triangle : Ile aux Marins, Gallantry, Enfant perdu. Quelques échos, mais rien de significatif n'a été décelé par les plongeurs. Par contre, une nouvelle information confirmée par deux sources différentes nous révèle qu'il faut rechercher dans le Suet (Sud-Est) des Grappins à une distance d'environ un nautique.
Dans ce secteur, la profondeur est de 60 à 70 m, ce qui est trop pour nos plongeurs, mais le sonar nous indique que les fonds sont sablonneux, pas de rocher : idéal pour faire au moins une série de rails avec le sonar. Nous l'avons donc fait, dans l'axe 230°- 50°, rails de 2 milles de long, et de 180 m de large.
Nous continuerons sur le Sud-Est des Grappins et si nous avons un écho sonar intéressant, les plongeurs peuvent aller à 35 m et regarder ou descendre une caméra jusqu'au fond.


Pour les recherches sur le Ravenel : la météo semble favorable pour demain et après demain. Donc petits déjeuners à 7h30 et appareillage dans la foulée avec les deux bateaux : le Fulmar et le Zéphyr, plus le zodiac des plongeurs.
Lieu de recherche: toujours sur Bob-Rocks, mais un peu plus au Nord-Ouest vers Lories. Là nous effectuerons des rails Nord-Sud d'à peine un mille.
Parallèlement nos plongeurs effectueront une reconnaissance sur les deux échos qui nous intriguaient lors de nos rails du 29 mai, pour vérification.
Si le temps et la météo sont cléments nous ferons également une série de courts rails au Sud-Est de la zone où nous avons relevé ces échos suspects.
En résumé : journée intense, nous serons encore demain en veille attentive et toute notre équipe est ultra-motivée.
Nous n'avons plus que 6 jours de recherches, c'est peu , soyons le plus efficace possible ! La Fête des marins approche, nous aimerions leur apporter à cette occasion une bonne nouvelle !

Depuis le 20 mai pour notre équipe d'encadrement et depuis le 25 pour les plongeurs, nous travaillons sans cesse, les travaux sur l'eau demandent une précision de chirurgien, des routes (ou rails) tirées au cordeau, les plongeurs sont exemplaires, demain ils iront par 30 m de fond, et trouveront une eau à moins trois degré !

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 3 Juin 2009

Huitième jour de recherches.

Nous sommes à la moitié de notre calendrier de recherches, et tous les jours nous avons de nouveaux  indices ou renseignements
.

Pour les recherches sur le Ravenel, nous allons retourner sur la zone de Terre-Neuve (Bob-Rocks) jeudi et vendredi prochain, car les prévisions météo sont bonnes, et  nous plongerons sur les échos que nous avons relevés le 29 mai, pour vérification.
Nous continuerons à quadriller sans doute plus au nord-est de Bob-Rocks, vers Lories.


Pour L'Oiseau Blanc, nous aurons consciencieusement balayé un grand triangle partant de la pointe à Bertrand, l'Enfant perdu et Gallantry. Nous allons là aussi analyser encore certains échos de la taille du moteur de l'avion. Grâce à une nouvelle indication reçue ce matin, nous chercherons également à un mille nautique au sud-est des Grappins ; là, les fonds sont de 70 m, pas question de plonger ! Nous enverrons une petite camera avec un câble de 120 m. Nous en profiterons pour regarder également tout autour des Grappins.

Beaucoup de monde au briefing de ce soir, RFO retransmettant quelques minutes après ce rendez-vous  enrichissant.
L'ambiance est toujours aussi bonne, ce soir nous entourions notre ami Cyril Hoffstein, du Figaro Magazine qui rentre en Métropole demain.

Bernard Decré

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0