Publié le 15 Juin 2010

Dernière journée de recherches :

 

Le temps était de la partie, nous travaillions sur l'Ile aux Marin avec Vincent et Emmanuel, de Grand Angle Productions.

 

Pour le Ravenel, notre vedette s'est dirigée de bonne heure sur l'Ile Verte, entre Saint-Pierre et Terre-Neuve, à 5 mn de chaque côte.

Déjà l'année dernière nous avions fait quelques rails dans le sud de ces rochers canadiens. Le commandant du Fulmar avait prévenu les autorités et le gardien de phare que notre vedette bleue n'était là que pour des recherches non pour de la contrebande ! Après une journée sur ces rochers redoutables par mauvais temps, Pierre rentrant même dans les cailloux pour tout voir, le sonar et le magnétomêtre restaient muets. 94 ans, ami de Pierre-Marie Le Chevalier, confirmant ses dires sur "les cris des pilotes", et qui nous a fait vivre un grand moment chargé d'émotion en entonnant la chanson sur L'Oiseau Blanc les yeux plein de larmes ! Eugène Morel, et son épouse Marie, un couple plein de charme, sont tous les deux nés sur l'Ile aux Marins ; quand nous lui demandâmes s'il était venu souvent en France, il nous répondit bien simplement qu'il avait été à Miquelon, c'est tout. Moments inoubliables, merci à L'Oiseau Blanc de nous faire découvrir des personnalités aussi attachantes !

Au moins il n'est  pas là !

 

Autre doute sur la découverte de la dépouille du chien du capitaine à Saint-Pierre un an après : et s'il avait été déposé dans le port de Saint-Pierre, alors qu'il aurait survécu sur Terre-Neuve, regagnant la côte entre Bob-Rocks et Helen Island... les futures recherches se feront dans cette zone, sans doute avec nos amis de la Police Montée, nous en avons parlé au Capitaine du Murray, leur très rapide catamaran de surveillance basé à Burin.

 

Je suis allé passer un bon moment au Musée de l'Arche ou Rodrigue Girrardin m'avait préparé des microfilms américains concernant l'époque de la prohibition à Saint-Pierre, visionnage passionnant, mais plus axé sur les cargaisons des bateaux remplis de bonnes bouteilles... rien sur L'Oiseau Blanc.

Par contre nous progressons près de la famille Capendéguy, ce serait Jean qui aurait trouvé l'aileron, qui fut embarqué par "un inpecteur américain", mais nous essayons de savoir s'il n'a pas été pris en photo par le journaliste local...

Nous avons également revu avec nos amis journalistes de Thalassa, Eugène Morel.

Nous devons aussi contacter Cap Code car les archives de la Western Union y sont, nous allons donc pouvoir faire ressortir le document prouvant leur passage à Terre-Neuve : "Nungesser OK Terre-Neuve".

La recherche des pêcheurs ayant ramassé un jour un moteur et son hélice dans leurs chalut progresse...

 

Ce soir dernier breifing : on lèvera notre verre à Pierre Lenormand, notre régisseur-skipper et ami de longues dates, qui a fait un travail exemplaire, "Bon anniversaire Pierre", il vient d'avoir "25 ans". Un grand coup de chapeau à notre vaillante équipe d'excellents techniciens : Hervé Blanchet et Sébastien Goguet, qui ont fait un travail d'orfèvres. Nous souhaitons qu'ils reviennent l'année prochaine avec nous !

 

Nous allons fêter cela au tour d'un verre chez TcheTcho ce soir, on sera nostalgiques, un peu tristes de n'avoir rien trouvé, mais aussi content de ne pas avoir trouvé aussi vite, car on pourra revenir, on n'est pas loin !


 

MERCI A TOUS POUR VOS ENCOURAGEMENTS,

MERCI A TOUS LES GENS DE SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON,

MERCI AUX INSTITUTIONS ET AUX ENTREPRISES QUI NOUS AIDENT,

ENCORE UN PEU DE PATIENCE, MERCI !

On quitte la fréquence.


 

Bernard  

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 13 Juin 2010

Derniers jours de recherches...

 

Jeudi 10, j'ai rencontré Madame Poulard dans Saint-Pierre. Elle m'a montré les photos de son mari et de son neveu, tous les deux disparus à bord du Ravenel... Merci à elle et à toutes les familles qui ont été touchées par ce drame d'accepter tout de même nos recherches.

"Si vous retrouvez l'épave, nous saurons ou déposer notre gerbe de fleurs"... telle est le souhait souvent exprimé.

 

Lors des deux derniers breifings de vendredi et de samedi nous étions fiers d'avoir eu toutes les autorités de l'archipel, les responsables maritimes, les anciens de la grande pêche, et aussi des jeunes, qui vont prendre le relais ! Les zones de recherche se rétrécissent...

 

Le RavenelHier nous avons rencontré deux enfants, de la famille (Capendéguy) du pêcheur qui a retrouvé au printemps 1928, ce que nous pensons être la gouverne de L'Oiseau Blanc, nous leur avons demandé d'interroger les anciens sur cette découverte, relatée dans les archives du musée de l'Arche.

Hier nous sommes allés rendre visite à la maison de retraite à Jean Yon, 93 ans, qui nous a acueilli par un "Tiens voilà Monsieur oiseau blanc !"

Nous lui avons demandé la permission de l'interviewer par nos amis de Thalassa. Ce qu'il accepta de bonne grâce en nous contant comment il vit l'avion de Lindbergh, le Spirit of Saint-Louis, survoler Saint-Pierre alors qu'il sortait de l'école, Jean avait sept ans !

Quand on lui a posé la question de L'Oiseau Blanc, il nous confirma qu'il avait du tomber "pas loin de Galnatry", mais que les courants l'avaient certainement emporté assez loin. 

 

La vedette Zéphyr inlassablement continue ses rails sur ces fonds réguliers, assez propres pour nous laisser espérer, l'apparition un jour d'un fuseau de 7 ou 8 m de long, L'Oiseau Blanc.

Par trois fois on nous indiqua que des chalutiers avaient relevé et rejeté un bloc moteur,avec une hélice... mais il y a eu d'autres épaves d'avions depuis... on vérifie.

 

Nous sommes tous un peu à cran. Il était temps que notre campagne se termine. Non pas sur un échec, mais sur une certaine réussite : l'envie de  la poursuivre !

"La réussite, c'est d'aller d'échecs en échecs, avec le même enthousiasme !" Winston Churchill.

Demain ce sera notre dernière journée de prospection, la météo semble clémente, on la fera comme d'habitude avec peut être encore plus d'application, en voyant les dauphins l'autre jour, eux qui sont si intelligents, nous avions envie de leurs montrer les photos de L'Oiseau Blanc et celle du Ravenel, des fois que...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 11 Juin 2010

 

_69D7473.jpgLa zone de recherches pour L'Oiseau Blanc ne semble pas très vaste vue de loin, mais ce sont de grands carrés de plus de 2kms de côté à prospecter.

Le point positif : la qualité du fond ; en effet il est net, une grande plaine sans rocher, à 80 m de profondeur.

Hier, nous avons eu une alerte intéressante : Sébastien Goguet avait repéré sur son écran une forme de 12 m de long par 3 m de large. Nous avons pensé au fuselage du moteur jusqu'à la queue... Un deuxième passage sonar était nécessaire ! Malheureusement cette forme était un rocher plat !

Une question nous remue, et Pierre Lenormand, navigateur et pilote a raison : il y a eu certainement un problème technique à bord  de L'Oiseau Blanc, obligeant les pilotes à se poser assez loin... 

Ils devaient se poser plus près du port, et, une fois sur l'eau, se faire tirer par un canot... Mais pas à 2 ou 3 milles du port ! Ont-ils été atteints par cette hypothétique salve d'un coast-guard ou d'un bootlegger ? Le givre et la glace possible alourdissant subitement leur appareil... On situe ce moment vers 9h30.

Il est clair que si L'Oiseau Blanc s'était mal posé près du port, l'épave aurait été visible et les pêcheurs alertés...

rorqual.jpgNos recherches vont donc continuer toujours sur le sud-est des Grappins, sur ces fonds heureusement très lisibles... conscient aussi que L'Oiseau Blanc, une fois (mal) posé sur l'eau, va s'enfoncer doucement et "planer entre deux eaux" car ses réservoirs sont vides, et la coque en bois et toile assez flottante. Les restes plus solides : le fuselage et surtout la partie avant, c'est à dire le moteur, l'hélice, moteur-hélice, les trois réservoirs, restent nos cibles privilégiées !

 

Quant au Ravenel : Le commandant du Fulmar a insisté hier au breifing sur la direction des vents les 28, 29 et 30 janvier 1962 : Nord-Ouest.

Effectivement, il ne faut pas exclure dans nos recherches une arrivée du Ravenel plus nord de L'Ile Verte... Mais le cercle se réduit car nous avons à considérer : la présence de trois fusées le 30 à 23h, l'existence du chien qui a pu revenir à la côte, et la localisation des épaves.

Nos recherches futures devront étre rectifiées dans ce sens !

 

Vous vous imaginez bien qu'il nous faut rester zen... Et féliciter l'équipe en mer skippée par Pierre Lenormand, avec nos excellents techniciens et chercheurs Hervé Blanche et Sébastien Goguet ! Nous sommes très reconnaissants des conseils du commandant du Fulmar, qui nous aident et complètent utilement nos travaux !

Ce soir, Monsieur le Préfet Jean-Régis Borius, ainsi que le Président du Conseil Territorial Stephane Artano assisteront à notre briefing ; nous en sommes flattés. Ce rendez vous ouvert à tous et à toutes est très utile car nous recevons souvent des informations intéressantes autour d'un verre amical ! 

Photos : J.-Ch. L'Espagnol.

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 10 Juin 2010

Le RavenelLundi 7 juin :

Mauvais temps : pluies, orages, vent, impossible de sortir en mer. Nos travaux seront dans les contacts à terre : excellent contact avec le représentant de l'IFREMER qui nous informe qu'en 2011 le navire océanographique Suroit ou l'Atalante pourrait être sur le cesteur de Saint-Pierre, pour des relevés pour l'Institut français du pétrole, ou dans le cadre du programme "Extra-plaque". Si nous nous y prenons suffisamment en avance nous pourrions leur indiquer nos points de recherches.

Dans le même esprit, les Canadiens avec les chalutiers scientifiques appartenant aux Coast-Guards, l'Alfred Needler ou le Wilfrid Temporman font des traits de chalut et cartographient les fonds de la zone 3PS. Nous préparerons des courriers et cartes leur expliquant nos deux recherches : L'Oiseau Blanc et le Ravenel. Enfin, nous interrogerons le CEDRE à Brest.

Toutes les investigations sous-marines sur cette zone vont être mises en alerte, ce qui va permettre d'augmenter considérablement l'efficacité des recherches.

 

Mardi 8 Juin:

Très beau temps, le Zéphyr se rend sur L'Ile Verte faire quatre à cinq rails sur des fosses intéressantes, en vain ! L'après midi, notre vedette et nos spécialistes vont analyser la zone de L'Oiseau Blanc. Quatre targets, quatre points intéressants sont revus.

A terre une dame nous remet une copie d'un article sur Charles Plessix, né à Granville, le 3 juillet 1895, grand marin qui se passionna pour nos avaiteurs Nungesser et Coli. Le 9 ami 1927 il se trouvait sur le voilier l'Armistice devant Terre-Neuve, "quand il entendit une violente déflagration qui pourrait correspondre à la destruction de l'avion"... Charles Plessix décéda à Granville le 6 juillet 1973 ; nous souhaitons rentrer en contact avec ses descendants pour en savoir un peu plus, car nous connaissions cette information mais elle manque de précisions, à suivre...

Au Musée de l'Arche, l'équipe de Thalassa m'appelle au téléphone : ils ont réussi à avoir les deux dossiers complets sur les archives du Ravenel, confiés par notre ami le conservateur Rodrigue Girardin. Pendant quatre heures je lis attentivement ces pages émouvantes, et je m'aperçois qu'il y a une autre nouveauté importante : trois fusées ont été signalées par "Le Centre Récepteur de la Pointe aux Canons" le 30 janvier à 23h20 à Langlade, à 23h22 à Miquelon, à 23h30 au Colombier... Si nous considérons la découverte du cadavre du chien du Commandant Fily dans l'eau près de la Halle aux Poisons, tout cela nous confirme que le Ravenel a du se perdre non loin de Saint-Pierre, vers Terre-Neuve. C'est dans cet esprit que nous avons entrepris nos recherches, qui devront être encore plus approfondies.

 

Nous déposions ces premières informations à Madame le Maire lors d'une réunuion d'informations ce soir mardi 8 juin, et lors de notre breifing traditionnel, FR3 Rennes demandait à RFO de faire un point sur nos recherches. L'équipe de Thalassa se passionne également sur ce travail d'enquête permanente, l'accueil de la population de Saint-Pierre est remarquable et constructive, merci à tous !

Voir les commentaires

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 9 Juin 2010

Merci pour vos encouragements !

 

Bernard-PL.jpgLes recherches demandent beaucoup de patience et d'obstination, nous avons la veine d'avoir les deux ! Tous les jours,  que ce soit pour L'Oiseau Blanc ou le Ravenel, nous obtenons des renseignements utiles et fiables, mais nous sommes au centre d'un immense puzzle, dans lequel il faut d'abord trier par paquets les informations, éliminer les "bruits non fondés", garder les "probables", ouvrir les oreilles, et aller chercher méthodiquement en quadrillant les zones en mer, et en fouillant les archives à terre : hier pendant cinq heures sur les documents originaux au Musée de L'Arche !

Nous comptons toujours sur les messages des gens de Saint-Pierre-et-Miquelon qui sauraient nous renseigner, même en nous laissant des messages ou petits mots à l'hôtel Robert, comme certains ont eu la gentillesse de le faire : cela nous fait bien avancer !

Voir les commentaires

Rédigé par Patricia pour Bernard

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 7 Juin 2010

Aujourd'hui dimanche : mer peu praticable....

 

La vedette Zéphyr est bien sortie du port pour rejoindre sa zone de travail, mais le vent avait formé un clapot difficillement concilliable avec nos appareils qui ne supportent pas une mer agitée.

Nous en avons profité pour sortir nos cartes de prospection et essayer d'analyser les points suspects, malheureusement rien ne sortaient qui méritaient une attention particulière.

Quelques mails ont donc été envoyés pour demander aux Canadiens de nous aider : Coast-guards et Police montée

Les courriers sont partis, en espérant des réponses positives, mais ce sera à nous de les relancer.

Le point à analyser à dans l'Ouest ne pourra pas se faire sérieusement avec nos appareils actuels : nous n'avons pas de cable assez long pour le sonar et pour le magnétomêtre. Nous avons été obligé de constater qu'il faut un bateau géo-stationnaire, et des techniciens abilités.

Malgré tout, Hervé et Sébastien ont interrogé leurs entreprises mais le temps va nous manquer.

Si la météo n'est pas plus clémente, nous continuerons notre prospection avant les Grappins, et en fin de semaine nous essaierons des rails vers l'Ile Verte pour le Fulmar.

Nous comptons exposer aux autorités de Saint-Pierre ce que nous avons fait ces jours ci, une grande zone a été couverte, dans l'Est de l'Enfant Perdu.

Armons nous de patience, PORT DE SAINT-PIERRE PLACE DU GENERAL DE GAULLE © JEAN-CHespérons trouver de nouveaux indices ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le port de Saint-Pierre, photo de J.-Ch. L'Espagnol : www.jclespagnol.com

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 7 Juin 2010

Rien d'extraordinaire comme écho. Ce que nous pensions intéressant n'était qu'une "anomalie géologique", c'est à dire des fonds plus magnétiques que d'autres, mais pas d'épave .

Nous avons commencé la zone Sud de Galantry en effectuant 8 "rails"ou "lignes"de 1,5 mn de long sur 100 m de large, à 3 noeuds. Entourés par des dauphins toujours intéressés par nos travaux.

A terre, sur les conseils de notre ami François Rivolet, Président du Comité régional du tourisme, je suis allé voir Eugène Morel, 94 ans, natif de L'Ile aux Marins, un "pied rouge". Très prudemment je lui ai dit l'objet de nos recherches : pour lui qui a vécu toute sa vie sur l'Ile aux Chiens (Aux Marins), Saint-Pierre est presque l'étranger, il y allait faire ses courses de temps en temps... il n'avait pas d'avis sur le Ravenel, mais par contre il connaissait bien Pierre-Marie Le Chevalier, qui aurait dit à plusieurs pêcheurs qu'il avait non seulement entendu le choc de l'avion mais aussi, il aurait entendu "les cris", des appels au secours... aussitôt, en plein brouillard, il aurait relevé sur son compas à doris, le cap (sud-est) vers ces appels, aurait remonté son grappin, et se serait dirrigé vers ces appels, sans succès... Je lui ai demandé la permission de filmer ses propos assez extraordinaires.

Je tiens à signaler que Monsieur Morel a toute sa tête et ne connaissait pas notre dossier de recherches, donc c'est tout naturellement qu'il nous a livré ce récit, il avait 11 ans à, cette époque. 

Demain si le temps le permet, nous nous rapprocherons des Grappins.

Nous réfléchissons pour savoir quel matériel fiable nous aiderait pour analyser le point à - 162 m ; je crains qu'il nous faille un ROV, donc réflechir à l'avenir à faire faire cette recherche par un navire capable d'être géo-stationnaire et pouvant faire cette recherche... Nous n'abandonnons pas. Quitte à se faire aider par nos amis canadiens qui eux ont le matériel avec les gardes-côtes. En fin de semaine nous reverrons aussi l'Ile Verte.

Ce soir le breifing avait le même succès, nous avons noté la présence de Jacqueline Park, Consul du Canada, qui se prose de nous aider.

PANORAMA-ILE-AUX-MARINS-ENTREE-DU-PORT-DE-SAINT-PIERRE-c-J.jpg

L'île aux marins, photo de Jean-Christophe L'Espagnol : www.jclespagnol.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 7 Juin 2010

Vendredi 4 juin météo déprimante...

 

Mauvais scénario dès le réveil : crachin, brouillard ; peu de vent, mais une mauvaise houle.

Le Zéphyr sort sur zone, mais impossible de bien travailler, on risque de casser du matériel. Imposssible de faire des enregistrements sonar et magnétomètre. Nous privilégions bien entendu la sécurité et Pierre Lenormand, excellent marin est le seul juge sur l'eau, on lui fait confiance.

Donc à midi, un appel du Zéphyr : "on rentre, on ne peut pas travailler"...

L'après midi, déçus de cette journée sans recherches Sébastien et Hervé perfectionne les enregistrements effectués la veille. Nous prenons notre mal en patience ! Cela fait partie de notre mission : être patient, ne pas prendre de risques inutiles...
Nous en profitons pour analyser les prochaines journées : samedi devrait être meilleur, par contre du vent est annoncé pour dimanche !

Nous voyons avec le Commandant du Fulmar les possibilités d'aller sur le point "168" dans l'Ouest de Saint-Pierre, mais l'intallation de tous les instruments en milieu de la semaine prochaine risque de nous coûter du temps. Pourquoi ne pas essayer de louer un ROV à Halifax ? Tout dépend du coût et de la disponibilité...

L'équipe s'agrandit : en effet Vincent et Emmanuel de "Grand Angle Productions", commandité pour une série d'émissions sur les chercheurs d'épaves, par Thalassa, viennent d'arriver par Londres, et Saint-Jean.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 4 Juin 2010

Recherches du jeudi 3 juin 2010 :

 

Nos recherches destinées au Ravenel le long de la zone de L'Enfant perdu vont s'arrêter demain ; les épaves sont nombreuses et nous vérifions si notre Ravenel ne se serait pas encastré près de ces épaves connues par les plongeurs de Saint-Pierre.
En effet, non loin d'ici, d'autre échos méritent d'être analysés avec le sonar en mode "Haute fréquence". C'est ce que nous ferons demain matin si la météo le permet. Le temps s'est rafraichi et nous sommes dans un crachin assez pénétrant avec une température de 5 à 6 degrés, nous espérons que le vent du sud ne lévera pas trop de houle !

a7fulmar.jpgIl nous restera à aller sur ce point que nous devons identifier : celui donné par Fernand Girard, que nous avions interrogé il y a quelques mois et qui nous a signalé ou il avait "croché" son chalut par 168 m de fonds, environ 55 mn à l'ouest de Saint-Pierre. Pour cela nous utiliserons le Fulmar, que le Ministère de la Défense, et l'Etat Major de la Marine a confié à son commandant, Laurent Wuilliez. Ce point bien spécial sera difficile à vérifier, bien que nous ayons sa position précise, car le sonar n'aura peut être pas l'efficacité nécessaire à cette profondeur, et le magnétomêtre ne pourra peut être pas jouer efficacement son rôle. Mais si nous officialisons cette épave, nous demanderons aux Canadiens s'ils ont une réponse sur cette épave.

 

Une bonne dizaine d'amis et de supporters étaient au briefing ce soir dont Jean Le Bailly - qui nous conseille sagement, des représentants de la famille Girardin, Sybil Olano, le Commandant du Fulmar, Sarah, J.-Ch. L'Espagnol et toute notre équipe répondant et questionnant par téléphone les plongeurs sur des points précis.

 

Nous savons au moins où il n'est pas... restons optimiste,même s'il fallait imaginer des moyens plus importants. Nous remercions l'équipe de RFO Saint-Pierre qui a su montrer dans le journal le sérieux de notre équipe et les instruments qu'elle emploie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 3 Juin 2010

Recherches de la journée du mercredi 2 juin :

 

Beau temps, mer calme. En fin de journée, la houle a augmenté, ce qui a perturbé nos enregistrements sonar...

Départ en mer à 9h50 après avoir réglé le problème de batteries pour le magnétomètre.

Nous devions terminer le "virage" de la bouée d'entrée Est, la zone de l'Ile Noire, de l'Ile Pelée et de l'Enfant perdu.

 

Nous sommes allés au milieu des cailloux et épaves pour relever d'autres indices, le sonar n'a pas enregistré correctement les données en raison d'une houle assez forte. Cependant, Hervé a noté sur son magnétomètre le passage sur un écho métallique évalué à plus de cent tonnes... Méfions-nous, il y a deux ou trois épaves connues dans la zone. Par précaution nous retournerons quand même demain matin sur ce site.

 

Yannick Teletchea nous ayant fourni ce soir les coordonnées du chalutier espagnol qui a coulé dans ce secteur, nous vérifions.

Dans le même secteur toujours nos deux baleines qui se balladent vers l'Enfant Perdu.

 

Ce soir au debreifing nous étions huit ou neuf : Sybil Olana, Henri Paturel, Albin Desjardin, Stephane Poulain, toute l'équipe et quelques visiteurs. Cela fait plaisir car le travail fait par notre équipe est dense et peut être pas très visible.

 

Encore deux jours pour notre programme de recherche du Ravenel

Voir les commentaires

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0