2012 : Une année très prometteuse !

Publié le 14 Janvier 2012

 

L'intérêt pour notre recherche augmente chaque jour. Nous donnons de très nombreuses conférences, et les soutiens officiels et privés se manifestent.

 

LES CONFERENCES.

Après une bonne dizaine de conférences en 2011 (à Toulouse, au CNES, au Musée de l'Air et de l'Espace, au Musée SAFRAN, à l'Aéroclub de France…) Nous sommes intervenus le 12 janvier à la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) grâce à l’aide de Joel Vergne, Chef de la Mission Mémoire, qui a très bien su préparer et exposer cette réunion interne, clôturée par Odile Chérel, Directrice de Cabinet de Patrick Gandil. Les prochaines auront lieu  à Saint Dizier le 26 janvier (voir précisions dans l'article d'hier), à Nantes le 16 février, puis à Valenciennes (date communiquée ultérieurement).

 

 

LES SOUTIENS OFFICIELS.

Gérard Longuet, Ministre de la Défense, vient de nous accorder son parrainage officiel. François Delattre, Ambassadeur de France à Washington, s'implique personnellement pour nous aider aux USA. Cette aide nous sera très précieuse pour entamer nos contacts "diplomatiques" avec les Coast Guards et la Navy. La remise officielle de notre rapport sur les découvertes d'Octobre et novembre 2010 à la NARA (National Archives Reports Administration) aura lieu le 10 février, à l'occasion de la soirée annuelle de l'Aéroclub de France. Nous le communiquerons à Jean-François Georges, Président de l'AéCF, à Catherine Maunoury,  Directrice du Musée de l'Air et de l'Espace et à Patrick Gandil, Directeur Général de l'Aviation Civile.

 

SAFRAN NOUS APPORTE UN IMPORTANT SOUTIEN TECHNIQUE.

En complément du soutien financier du Groupe, les ingénieurs du groupe SAFRAN vont nous assister pour mieux définir le matériel nécessaire, et nous aider à choisir les techniciens spécialisés en recherches sous marines. Notre budget, bien que supérieur aux années passées, reste limité ; il nous faut donc avant fin février rencontrer des entreprises, expliquer nos besoins et obtenir des devis précis. Nous avons donc transmis un dossier pour pré-études à plusieurs sociétés spécialisées:

  •  Le DRSM (Détection et recherches sous-marines)  

  •  La COMEX  

  •  La Société JIFMAR OFFSHORE  

  •  DOMINION DIVING à Halifax

  •  IX BLUE GROUP

    Ainsi qu'à à LA MARINE NATIONALE et certains fournisseurs de matériels SONAR, Magnétomètres, ROV etc...

 

Bernard Decré. 

   

N.B. Nous n'avons toujours pas le rapport sur les résultats des recherches faites pour nous par le SUROIT de l'IFREMER fin juillet, nous les relançons...

 

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

OLLIER Paul Christian 14/01/2012 11:06

Afin de susciter ou motiver l'intérêt autour des recherches de l'épave de l'Oiseau Blanc, pourquoi ne pas reconstruire une réplique aussi conforme que possible à l'original. Ce projet loin de ne
faire que capter des fonds nécessaires aux recherches, permettrai d'améliorer la connaissance technique de l'appareil et de ses composantes. Il existe de par le monde diverses répliques volantes ou
statiques du Spirit Of St Louis, pourquoi pas également de l'Oiseau Blanc ?
De même la vente de maquettes d'exposition ou à monter de l'Oiseau Blanc à différentes échelles pourrait, sur la base d'une participation pour chaque vente, alimenter le fonds de recherches.