Carnet de bord : 28 mai 2009 - où est le Ravenel ?

Publié le 29 Mai 2009

Première journée de recherches sur le Ravenel :

Très belle journée : grand soleil, air frais mais agréable, un vent léger de 15 Knt de Nord-Ouest nous permettant d'aller travailler pour la première fois sur la zone du Ravenel, ce pauvre bateau de pêche de Saint-Pierre
qui a disparu le 29  janvier 1962, sur les côtes de
Terre-Neuve, à 18 kilomètres à peine de  Saint-Pierre,  par une forte tempête, des vents allant à 60 knt, avec 15 marins du pays à bord !


Ce drame est encore très présent dans le cœur de nos amis ; on sent le besoin de savoir où est la dernière demeure d'un oncle, d'un père, d'un fils, pour clore ce triste épisode... Et cependant, pour certains, le désir de pas les rechercher.
Etant donné le matériel mis à notre disposition pour les recherches de L'Oiseau Blanc, et à la demande de l'Association Ravenel, nous n'avons pas hésité à tenter de contribuer à élucider ce mystère, en donnant la position du navire... Mais c'est sans compter sur les forces de la mer, des courants, des années ! Même bien équipés, nous aurons du mal à le trouver car il faut un temps calme, ce qui était le cas aujourd'hui.


Nous avions deux bâtiments à notre disposition aujourd'hui : le Fulmar, patrouilleur de la Gendarmerie Maritime de 39 m, et son excellent équipage dirigé par le Commandant Chauveau, et la vedette Zéphyr de Mr Poulain, pilotée par Pierre Lenormand. Nous avons effectué quinze passages de sonars sur une distance de 1 500 m, écartés de 100 m à chaque passage. Ce soir, nous avons visionné avec les spécialistes les images du fond, mais  n'avons rien repéré. Nous sommes déçus, mais pas abattus : demain nous effectuerons, dans la même zone, un autre balayage.

Le plus terrible, c'est que certains "savent bien où il est"... ! Les gens commencent à nous parler, à nous dire qui sait, pourquoi on se tait... Si un Saint-Pierrais ou quelqu'un en Métropole sait quelque chose - des anciens des Affaires maritimes, par exemple - qu'ils appellent anonymement notre service de presse
(+ 33 (0) 1 69 07 40 80) qui me contactera. Nous gagnerions du temps, et les familles seraient reconnaissantes !

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Martine Fouqueau 21/08/2011 14:01


Bonjour,
Où en êtes-vous de la recherche de l'épave ? 15 membres d'équipage disparus me paraissent beaucoup plus importants que le moteur d'un avion même s'il s'agit de celui de Nungesser et Coli.
MM Fouqueau


Yann 30/05/2009 19:46

A mon avis personne ne sait où se trouve le Ravenel. Il y aura toujours des gens pour inventer des romans,(pas très malin envers les familles des disparus).
Il est impensable que des gens savent et gardent le silence, j`ai toujours vécu ici et je ne crois pas cette rumeur une seconde.

Paco 29/05/2009 14:57

Lorsque l'Aventure, l'Armée et la Recherche historique se conjuguent de la sorte dans un bel esprit humain et marin, on ne peut que s'en réjouir. Bravo à toute l'équipe !