16 juin : de retour à Paris...

Publié le 17 Juin 2009

Retour à Paris... notre équipe s'est séparée à Roissy : les 5 plongeurs du "Groupement des plongeurs démineurs de l'Atlantique" prenant la direction de Brest ou ils sont stationnés. Pierre Lenormand, dit Petichou, notre excellent régisseur partait lui sur Saint-Malo, où il n'aura à peine le temps de vider son sac, car Nicolas Hulot a besoin de lui pour trois semaines en Islande. Nous étions tous assez silencieux car ce séjour à Saint-Pierre nous a marqués, nous avons fait un bon travail, mais nous désirons aller plus loin sur les deux recherches. Quant à moi je rentrais à Paris et téléphonais à l'Etat Major de la Marine pour les remercier de leur confiance et fixer une réunion de débriefing. J'ai également appelé le Secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer plus particulièrement l'Amiral Lajous qui nous a énormément aidé.


Sur les deux sites de recherche :


1 - Le Ravenel : Nous étions partis avec pour seule indication, la zone de Lories qui a reçu dans les quarante huit heures suivant la disparition du Ravenel, des éléments et objets du bateau. D'autre part, nous avions connaissance de bruits selon lesquels aurait plongé sur le bateau... Donc nous pouvions déduire qu'il fallait d'abord fouiller sur des fonds de 20 à 30 m...

C'est pourquoi nous avons pendant cinq jours ratissé Bob-Rocks, en faisant de dix à quinze aller-retours à 3 noeuds, bien parrallèles, sur cinq périmètres d' un nautique de long sur un demi nautique de large, avec plusieurs plongées de 20 à 30 m sur des échos suspects, dans une eau  à moins deux degrés, avec une visibilité réduite à 6 à 7 m.

Nous avons fait une demie journée en plus sur la zone sud de l'Ile Verte : trois passages par des fonds de 15 à 40 m.

Il est clair que six jours de recherches nous ont au moins permis de mieux nous familiariser avec les lieux, et de mieux préparer une autre campagne, avec des moyens plus importants.


2 - Quant à L'Oiseau Blanc : Nous avons en neuf jours recherché dans un grand triangle (Cap Noir, Ile aux Marins, pointe à Bertrand) les derniers jours nous sommes allés un peu plus vers le sud des hauts fonds des Grappins, car une indication que j'avais mal notée nous informait qu'il fallait aller plus loin, dans le Suet, avec des fonds de 60 à 70 m.

Nous avons reccueilli de nouveaux témoignages et indices, nous sommes persuadés qu'ils ont sombrés près de Saint-Pierre...

 

Je vais faire un rapport plus précis sur notre travail, proposer une deuxième recherche, avec un matériel plus performant. Je reste toujours à l'écoute de nos amis Saint-Pierrais pour toutes suggestions, tous renseignements... Merci !


Notre blog reste ouvert !


Bernard Decré

Rédigé par Patricia Lamy pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Benoist Lombard 23/06/2009 20:17

Bravo Bernard de ce formidable travail d'investigation et de nous l'avoir fait partager quotidiennement. Nul doute que l'Oiseau Blanc sera l'objet de nouvelles recherches...et -qui sait- daignera enfin se dévoiler à son sympathique inventeur !
Amitiés

Fred Pinel 19/06/2009 13:35

Bonjour, j'ai suivi vos recherches de l'Oiseau Blanc avec beaucoup d'intérêt. Bravo pour vos efforts et bonne chance pour la prochaine campagne! Merci