A mes équipiers : il faut "revoir" les enregistrements !

Publié le 2 Février 2010

SERVER-N21KPVJE451.jpgJ'ai essayé de visualiser ce qu'il doit rester de L'Oiseau Blanc, je le traduis par une aquarelle, et je m'explique :


Il a heurté la surface de l'eau, voulant se poser près de l'entrée du port de Saint-Pierre, donc dans le sud est de Galantry, entre  0,5 mn à 1 mn des hauts-fonds des Grappins je n'en démords pas... Là où pêchait Mr Le Chevalier, qui a entendu l'avion.
Le banc de brume qui était juste dans l'axe d'amerrissage n'affolait pas outre mesure nos deux aviateurs qui espéraient le traverser et trouver un peu de visibilité avant de "faire leur arrondi", de couper le moteur et mettre l'hélice en croix (3,80 m) pour faire leur amerrissage.
Sauf que le brouillard était très épais et collait à la surface, donc l'hélice a touché en premier cassant l'arbre de transmission, d'où le "bang" entendu par plusieurs personnes. L'avion n'était sans doute parfaitement horizontal, ils ont dû toucher avec le bout d'une des ailes du plan inférieur, à 60 km/h environ, l'arrachant et partant en cheval de bois, puis flottant un moment à la surface où ils appellent au secours. (C'est ainsi que le chien de Mr Le Chevalier les entend et se met à hurler à la mort). Il est autour de 9h30 le lundi 9 mai 1927.
L'avion coule doucement et plane jusqu'au fond entre 30 et 60 m, les deux aviateurs se noient ?


L'Oiseau Blanc est un avion à la structure très solide, ce type d'appreil se posait et décollait sur le premier porte avions Béarn, il était aussi catapulté, sa structure était un vrai coffre-fort, mélange de bois contre plaqué épais et traité marine,  le bloc moteur Lorraine Dietrich 12 cyl. pèse vers les 400 kg, juste derrière lui sont callés trois réservoirs de 1500 l de contenance chacun, en duralumin, enfermés par des structures alu-bois-entoillage solide et traité, et le poste de pilotage est renforcé... le fuselage n'a pas du être dissocié.
SERVER-N21KPVJE452-2-.jpgOn comprend que l'amerrissage, la mer, les chaluts ont du emporter au moins trois des quatre plans des ailes et les gouvernes et aileron arrières.
J'ai commis l'erreur, trop pris par l'organisation générale, de ne  laisser rechercher qu'un bloc moteur de 2,5 x 1 m, c'est pourquoi je pense qu'il faut "revisionner" les enregistrements que nous allons recevoir, dans l'esprit de mes dessins : un fuseau comme un gros poisson de 9 m de long plus large à l'avant : 1,50 m et allant s'effilant sur l'arrière...
Voilà ! Je joins les croquis pour mieux visualiser.


Bernard.

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #L'Histoire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

decre bernard 15/10/2017 12:19

Le temps et les diverses hypothèses sur les restes de l'épave évoluent...
J'ai cherché avec mon équipe pendant cinq ans le bloc moteur devant Saint Pierre et Miquelon....
J'ai fait une grossière erreur.
S'ils ont fait un mauvais amerrissage, moteur non coupé et s'ils ont fait un "cheval de bois", parti sur le côté à 60km/h, on comprend que les ailes se sont arrachées. Mais le bloc moteur lui est resté solidement fixé au fuselage, qui lui va flotter un moment le nez dans l'eau (600kgs moteur et hélice), mais les trois réservoirs étant vides, le fuselage va continuer à s'enfoncer entre deux eaux, emporté par le courant du Labrador 2 noeuds ver l'Ouest...pendant des centaines de kms..
Jusqu' à notre nouvelle piste : près de Portland à Jewels et Cliffs Islands ou notre pêcheur de homards a remonté dans sa ligne de casiers des morceaux d'avion blanc aux rivets en cm non pas en inch...vosu connaissez la suite
BD

Franck HESTAULT 09/02/2010 00:07


Bonsoir Bernard,

Merci d'avoir pris le temps de me répondre aussi rapidement et de façon aussi détaillée. Votre blog est vraiment très convivial !


Bernard Decré 08/02/2010 08:27


Pour avoir une copie du documentaire de juin 2009 France 2, écrivez à Marie Pierre Farkas grand reporter, auteur de ce documentaire, qui transmettra au service de France 2:
marie-pierre.farkas@france2.fr


Bernard Decré 08/02/2010 08:09


Franck
l'excellent reportage d'Antoine Disles de Striana Production (01 42 93 06 42), fait il y a une quinzaine d'années et que l'on peut trouver sur e-bay pour quelques euros "L'enigme de l'Oiseau Blanc"
est fort passionnant et m'a énormément servi. Nous y trouvons trois personnages clès: Mr Lehuenen, ancien Maire et historien de Saint Pierre, Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis, et
Marcel Julian, ancien Pdt de France -télévision et auteur d'un très bon livre sur Nungesser. (Je ne fais que poursuivre leurs travaux et enquètes!)
Quant au fuselage de l'avion, il doit toujours être au fond de l'eau ...dans quel état?...
Cette semaine nous allons vérifier des photos de "débris métalliques d'avion"qui auraient été péchés près de Saint Pierre et remis à notre Ambassadeur à Washington vers les années 60...mais nous
savons qu'un bi moteur s'est abimé dans le coin, on est sceptique mais "on va tout de même aller voir"...


Franck HESTAULT 08/02/2010 01:18


Où puis-je obtenir une copie du documentaire diffusé sur France 2 en juin 2009 ?

Je possède aussi un DVD du reportage très intéressant produit par France 2 et Spad (+Striana productions,Europe images International et Centre National de la Cinématographie) intitulé "l'énigme de
l'oiseau blanc" acheté neuf sur Internet (je n'ai malheureusement plus le boitier) il y a quelques années pour quelques euros seulement. Le reportage reprend le thème de l'impact sur l'eau près de
Saint Pierre et Miquelon. En admettant que vous puissiez obtenir un accord avec la société de production, la revente de ce DVD ne serait-elle pas un bon moyen de récolter des fonds pour votre
prochaine campagne de recherches ?

Bon courage !

Franck HESTAULT
Harare - Zimbabwe