Derniers jours...

Publié le 13 Juin 2010

Derniers jours de recherches...

 

Jeudi 10, j'ai rencontré Madame Poulard dans Saint-Pierre. Elle m'a montré les photos de son mari et de son neveu, tous les deux disparus à bord du Ravenel... Merci à elle et à toutes les familles qui ont été touchées par ce drame d'accepter tout de même nos recherches.

"Si vous retrouvez l'épave, nous saurons ou déposer notre gerbe de fleurs"... telle est le souhait souvent exprimé.

 

Lors des deux derniers breifings de vendredi et de samedi nous étions fiers d'avoir eu toutes les autorités de l'archipel, les responsables maritimes, les anciens de la grande pêche, et aussi des jeunes, qui vont prendre le relais ! Les zones de recherche se rétrécissent...

 

Le RavenelHier nous avons rencontré deux enfants, de la famille (Capendéguy) du pêcheur qui a retrouvé au printemps 1928, ce que nous pensons être la gouverne de L'Oiseau Blanc, nous leur avons demandé d'interroger les anciens sur cette découverte, relatée dans les archives du musée de l'Arche.

Hier nous sommes allés rendre visite à la maison de retraite à Jean Yon, 93 ans, qui nous a acueilli par un "Tiens voilà Monsieur oiseau blanc !"

Nous lui avons demandé la permission de l'interviewer par nos amis de Thalassa. Ce qu'il accepta de bonne grâce en nous contant comment il vit l'avion de Lindbergh, le Spirit of Saint-Louis, survoler Saint-Pierre alors qu'il sortait de l'école, Jean avait sept ans !

Quand on lui a posé la question de L'Oiseau Blanc, il nous confirma qu'il avait du tomber "pas loin de Galnatry", mais que les courants l'avaient certainement emporté assez loin. 

 

La vedette Zéphyr inlassablement continue ses rails sur ces fonds réguliers, assez propres pour nous laisser espérer, l'apparition un jour d'un fuseau de 7 ou 8 m de long, L'Oiseau Blanc.

Par trois fois on nous indiqua que des chalutiers avaient relevé et rejeté un bloc moteur,avec une hélice... mais il y a eu d'autres épaves d'avions depuis... on vérifie.

 

Nous sommes tous un peu à cran. Il était temps que notre campagne se termine. Non pas sur un échec, mais sur une certaine réussite : l'envie de  la poursuivre !

"La réussite, c'est d'aller d'échecs en échecs, avec le même enthousiasme !" Winston Churchill.

Demain ce sera notre dernière journée de prospection, la météo semble clémente, on la fera comme d'habitude avec peut être encore plus d'application, en voyant les dauphins l'autre jour, eux qui sont si intelligents, nous avions envie de leurs montrer les photos de L'Oiseau Blanc et celle du Ravenel, des fois que...

 

 

 

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bertrand 14/06/2010 17:50


Oui, Bernard, dès fois que... Comme tu le dis si bien, les échecs successifs et l'amertume qu'ils suscitent entraînent au demeurant une certaine sérénité par la suite. En tous cas, l'équipe que tu
présides avec brio aura une fois de plus prouvé sa compétence et levé le voile sur certains points : au moins, on saura qu'il est vain de chercher là, ou encore là, etc. A-t-on une idée précise sur
les lieux de pêche où ont été à plusieurs reprises relevés des éléments d'avions (moteurs, etc)? En sait-on d'avantage sur ce mystérieux morceau entreposé quelque part dans dans archives
parisiennes? Enfin, qu'est devenu cette fameuse pièce de gouverne découverte en 1928?

Quoi qu'il en soit, force est de constater, par le témoignage des anciens, que sur Saint Pierre et ses environs, on est resté très attaché à l'histoire de l'oiseau Blanc. Aussi, nous en déduisons
"qu'il n'y a pas photo", c'est bien là bas que s'est terminé ce vol historique et qu'est née la légende.

Amitiés à tous.
Bertrand