JOYEUSES FÊTES !

Publié le 25 Décembre 2012

CARTE NOEL REPORTAGE OISEAU BLANC

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Decré Bernard 07/01/2013 15:34

PH. Colas émet une hypothèse intéressante, et que nous n'avons pas assez considérée, concernant la flottabilité du bloc moteur "soutenu" par les réservoirs vides, donc servant aussi de flotteurs
importants...hypothèse intéressante, que nous allons étudier plus à fond.
C'est pourquoi nous nous devons d'enquêter plus à fond sur le ferrailleur qui a récupéré cette structure d'avion en 1959, qu'un pêcheur de homards
avait rapporté à Portland Maine....

LOGIOU Béatrice 31/12/2012 00:20

je n'ai aucun témoignage historique à apporter malheureusement, mais seulement un message d'encouragement et d'admiration pour votre obstination dans vos démarches et recherches... Merci de nous
tenir au courant de l'avancement de votre "enquête" et bravo pour ce que vous faites en vue de réhabiliter l'exploit de ces 2 aviateurs.
Béatrice - Toulouse

DECRE Bernard 30/12/2012 15:03

Merci à Michel pour son commentaire sur une possible rencontre avec un Bootlegger pres de SAint Pierre, j'ai également quelques infos sur ce sujet, pouvez vous m'appeler, mon numéro est:
06 60 40 00 20
amities et bonne fetes
Bernard Decré

Michel Quaintenne 30/12/2012 14:05

Je viens de voir l'émission sur France 2. Mon père qui travaillait à l'ORTF à Rennes, a fait dans les années 60, de nombreux interviews pour compiler les témoignages des derniers terres-neuvats et
cap-horniers de la marine à voile. Il m'a, à plusieurs reprises, parlé du témoignages d'un marin de la région de St Malo, qui ayant des dettes de jeux à St Pierre, avait été un peu "forcé" de
travailler pour des trafiquants d'alcool américains. Embarqué sur un navire à voile américain, qui transportait de St Pierre, une cargaison d'alcool, en mer l'équipage a entendu un avion qui
s'approchait. Des hommes ont alors mis en batterie une mitrailleuse caché sur le pont et ont fait feu, pensant avoir affaire aux douanes américaines. .
Le marin a appris par la suite qu'ils avaient sans doute abattu l'Oiseau Blanc.
Ce témoignage oral recueilli par mon père n'est toutefois, qu'un récit, avec aucune preuves, pour mon père il semblait crédible, mais il connaissait la tendance des marins a mélanger des faits
objectifs avec des éléments plus "épiques"...

ratel 26/12/2012 18:43

voici les paroles de NUNGESSER : avec un sourire tranquille,
plein de grave mystére, impossible d'atteindre NEW YORK ?
peut- être, mais en FRANCE on n'apas le droit de dire qu'une chose est impossible avant de l'avoir essayée.
DEMAIN!!!!! jessayerai
une trés belle leçon pour nous tous!!!!!! dans notre jeunesse actuelle il faut leur faire connaître la leçon
d'humilité de ce courageux pilote ainsi que son ami!!!!