L'Oiseau Blanc n'est pas dans les réserves du Musée de l'Air au Bourget.

Publié le 8 Novembre 2012

La fameuse caisse contenant (peut-être) des morceaux de l'Oiseau Blanc n'est pas dans les réserves du Musée de l'Air au Bourget !... Mais nous avons une autre piste en vue.

caisse-bourget.png

Invité par la Directrice du Musée de l'Air Catherine Maunoury, qui nous aide énormément avec toute son équipe, je suis allé mercredi 7 novembre, passer trois heures à Dugny, dans les hangars de la zone sud du Bourget. 


Le Conservateur Christian Tilatti m' y attendait, et  accompagné de Pierre Romefort, Chef de la zone technique, j'ai pu arpenter les réserves et stocks de pièces, caisses, structures, moteurs d'avion qui sont rangés par genre, j'ai vu de nombreuses caisses ressemblant à la nôtre, mais destinées à d'autres avions, un stock de morceaux d'aîles permettant aussi de me familiariser encore plus sur la construction des appareils de l'époque, ...des trains d'atterrissages, des morceaux d'appareils dans une autre travée etc etc... Rien pour notre Oiseau Blanc...!
Avec leurs aides précieuses nous avons bien regardé partout. Nous savons aussi que le Musée du Bourget est assez récent , le Musée de l'Air était avant 1990 à Meudon, et que peu de temps après leur déménagement un incendie a fait disparaitre plus de quarante appareils...en espérant que notre caisse n'y était pas.


Nous avons fait un point avec le Conservateur du Musée, et en regardant les photos de 1960 montrant ces experts analysant les fameuses pièces, on s'aperçoit qu'ils sont dans un laboratoire technique sérieux. Aussitôt l'idée d'interroger le Laboratoire des Arts et Métiers nous est venue....


Et nous savons aussi que les Arts et Métiers ont aussi un stockage très bien organisé de pièces et d'objets important à Saint Denis,...ce sera notre nouvelle piste.

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

r.p. 20/11/2012 04:55

Mon père, qui n'était âgé que de sept ans en 1927 lors de la tentative de Nungsseret et Coli de faire la traverser l'atlantique; m'avait souvent raconter qu'un avion s'était écrasé le long du
Fleuve St-Laurent à Matane-sur-mère. Personne à part lui, son père et sa mère était au courant de cet incident. En ce temps, trouver quelques choses comme un gros moteur à motier enseveli sur la
plage, n'avait que peu d'intérêt pour un enfant de sept ans. Ils non jamais réaliser exactement ce que c'était à ce moment. Surtout qu'ils ne connaissait pas les faits. Mais avec le temps mon père,
en a déduit que ce serait l'Oiseau-blanc. À ce moment de son enfance, ils vivaient tout trois seul à Matane-sur-mer, la seule maison du coté de la plage. Mon père avait la plage pour lui seul comme
terrain de jeux. Mon père me racontait qu'enfant, il avait trouver un gros moteur presque enfoui complètement dans le sable un certain printemps suivant la date du vol. Dans le sable de la plage à
environs 1/2 mille de sa maison en remontant le Fleuve. Il ma aussi dessiner la panne du moteur sur laquelle il avait marcher pied nu à l'age de sept ans. Exactement la même panne que le moteur
Hispano-Suiza. Nous avons fait des recherches ensemble pour voir si un tel moteur existait et seul l'Hispano-Suiza correspond. Avec les années le moteur a été enfoui encore plus profond dans le
sable, normal avec les hivers qui sont passés par dessus. Nous ne somme jamais retourner sur la plage pour creuser, jamais eu une véritable occasion. Un jours j'irai vérifier, j'ai l'adresse de la
maison de mes parents et mon père ma expliquer exactement vers où me diriger pour rechercher le moteur dans le sable. Il doit y être encore, enfoui dans le sable à l'abri des regards.

Dommage que monsieur Decré n'a aucun courriel sur le web, j'aurais aimer discuter avec lui.

JPG 16/11/2012 18:15

Bernard, aurait-on les noms de ces experts ?
Leurs noms pourraient peut-être nous renseigner sur le labo où ils se trouvent ?!...
Et à Meudon, il y a eu un labo aéronautique jusque dans les années 1990.

Bertrand 08/11/2012 20:20

Bonjour Bernard,

La quête des reliques de l'Oiseau Blanc semble prendre une nouvelle tournure. Ainsi, en 1960, les recherches étaient très sérieuses. Quel suspense ! Que d'énergie dépensée !

Bravo à tous !