Première semaine, tout fonctionne pour le mieux

Publié le 26 Mai 2013

Déjà une semaine de recherches, avec un équipage qui connait parfaitement son travail, un bateau qui fonctionne bien, un matériel de détection fiable et de qualité. Entre deux météos favorables, nous avons pu continuer patiemment et méthodiquement nos grands rectangles de fouilles pour l'Oiseau Blanc au sud-est  des Grapineaux, par 45m de fond, où nos appareils effectuaient des rails (des couloirs) de 15m de large sur 1200m de long. Ces couloirs vont être élargis à l’avenir à 25m de large, la masse métallique recherchée étant d’environ 350kgs et non 150kgs. 

Le vrai problème est que la zone de recherche du moteur de l’Oiseau Blanc a été chalutée pendant des années. D’où la nécessité de chercher aussi autrement et d’interroger les pêcheurs qui auraient pu remonter ce moteur bien spécial… Nous enquêtons aussi près des anciens, "les Pieds Rouges", les habitants de l’Ile aux Marins, qui ont toujours dit « que l'Oiseau Blanc était passé par là.... » Rodrigue, notre ami conservateur du Musée de l Arche, consulte aussi les archives de 1927...

Pour le RAVENEL nos recherches se font sur deux zones différentes: la première juste au-dessus de Bob Rocks, par des fonds de 60 à 100m, en effectuant des rails de 100m de large sur 4 km de long, cherchant une masse métallique de 250 tonnes. Dix rails ont été effectués: le RAVENEL n’est pas dans cette zone, nous l’aurions vu sur nos appareils comme nous avions parfaitement repéré l’an dernier les épaves du Savoyard 2 et du Cupid... La deuxième zone est celle au-dessus de Grand Basse. Les recherches ont été interrompues par des vents qui formaient une mer hachée rendant impossible le travail à bord de notre brave vedette Zéphyr, les ordinateurs commençant à vouloir voltiger avec leurs ingénieurs. Nous sommes persuadés que le RAVENEL a sombré, soit en chavirant, soit par l’avant et qu’il doit être entier, et non drossé sur les rochers, car dans ce cas il y aurait eu beaucoup plus d’épaves sur la côte.
 
Le brouillard ne gêne pas nos recherches et les qualités de navigateur de notre skipper et ami Pierre Le Normand font le reste. Pour les plus jeunes qui ne le savent pas, Pierre Le Normand a du faire plus de 10 traversées de l'Atlantique à la voile (dans les deux sens). Il a gagné la Route du Rhum à bord de Kriter alors que le sponsor lui avait confié son bateau de course seulement quelques jours avant le départ, son skipper Malinowski ayant eu un accident sur les pontons. Pierre a également fait deux tours du monde à la voile et les expéditions et tournages des fameux documentaires de Nicolas Hulot. Il a aussi de nombreuses heures de vol vers le Pôle Nord et une qualification Hydravion.... Notre équipe est très fière de l’avoir, il sait tout faire.
 
La météo est bien moins bonne que l’année passée. Nous sommes surtout gênés par la houle et le mauvais clapot. Mais nous sortons tous les jours. Si la mer n’est pas praticable, nous rentrons, car nous ne voulons pas prendre de risques inutiles. Nous veillons sur la fréquence 72. Le temps est assez gris, pas notre moral, ni notre obstination.
 
A terre, nos recherches et contacts se poursuivent. Le soir à 19h à l’hôtel Robert, nos portes sont ouvertes et les Saint-Pierrais peuvent venir poser des questions, écouter nos spécialistes et nous apporter aussi leurs réflexions et indications...
Nous avons appris que L’Express consacrait cette semaine un dossier très complet (7 pages) à nos recherches. Mais ici à Saint Pierre, il nous faut attendre quelques jours pour avoir ce journal.
 

A bientôt

a6Lenormand.jpg

Pierre Le Normand

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manon 08/06/2013 16:04

nous suivons cette belle histoire en famille et mon fils va même faire un exposé fin juin en classe et certainement passionner ses copains !

blasberg-holaind 27/05/2013 11:58

nous sommes de lointains cousins de Nungesser et suivons avec passion votre entreprise

merci pour lui

j.b.h.

Olivier 26/05/2013 21:48

Je suis votre expédition depuis mon petit village de Corse. Je suis de tout coeur avec vous, ça me ferait tellement plaisir que vous trouviez quelque chose.

Yann Le Hors 26/05/2013 17:39

J'admire votre détermination concernant la recherche de l'oiseau blanc; vous cherchez une aiguille dans une botte de foin; concernant le Ravenel, si il a pu chavirer brusquement comme on peut le
supposer, il est possible qu'avec une poche d'air dans la coque, il a pu dériver bien plus loin avant de couler

BOQUIEN, gilles 26/05/2013 14:06

Salut Bernard
Bravo pour tes recherches. J'ai lu en effet l'Express cette semaine et j'ai pu lire l'article élogieux sur toi et tes recherches. Qu'elle entreprise !
Encore bravo et comme on dit en allemand "Toy, Toy". Ça veut pas dire "jeu ou plaisanterie", je te dirai de vive voix ce que cela veut dire.
Amitiés

GB

Gilles Boquien
(06 09 68 18 61)