Retour au bercail

Publié le 15 Juin 2010

Dernière journée de recherches :

 

Le temps était de la partie, nous travaillions sur l'Ile aux Marin avec Vincent et Emmanuel, de Grand Angle Productions.

 

Pour le Ravenel, notre vedette s'est dirigée de bonne heure sur l'Ile Verte, entre Saint-Pierre et Terre-Neuve, à 5 mn de chaque côte.

Déjà l'année dernière nous avions fait quelques rails dans le sud de ces rochers canadiens. Le commandant du Fulmar avait prévenu les autorités et le gardien de phare que notre vedette bleue n'était là que pour des recherches non pour de la contrebande ! Après une journée sur ces rochers redoutables par mauvais temps, Pierre rentrant même dans les cailloux pour tout voir, le sonar et le magnétomêtre restaient muets. 94 ans, ami de Pierre-Marie Le Chevalier, confirmant ses dires sur "les cris des pilotes", et qui nous a fait vivre un grand moment chargé d'émotion en entonnant la chanson sur L'Oiseau Blanc les yeux plein de larmes ! Eugène Morel, et son épouse Marie, un couple plein de charme, sont tous les deux nés sur l'Ile aux Marins ; quand nous lui demandâmes s'il était venu souvent en France, il nous répondit bien simplement qu'il avait été à Miquelon, c'est tout. Moments inoubliables, merci à L'Oiseau Blanc de nous faire découvrir des personnalités aussi attachantes !

Au moins il n'est  pas là !

 

Autre doute sur la découverte de la dépouille du chien du capitaine à Saint-Pierre un an après : et s'il avait été déposé dans le port de Saint-Pierre, alors qu'il aurait survécu sur Terre-Neuve, regagnant la côte entre Bob-Rocks et Helen Island... les futures recherches se feront dans cette zone, sans doute avec nos amis de la Police Montée, nous en avons parlé au Capitaine du Murray, leur très rapide catamaran de surveillance basé à Burin.

 

Je suis allé passer un bon moment au Musée de l'Arche ou Rodrigue Girrardin m'avait préparé des microfilms américains concernant l'époque de la prohibition à Saint-Pierre, visionnage passionnant, mais plus axé sur les cargaisons des bateaux remplis de bonnes bouteilles... rien sur L'Oiseau Blanc.

Par contre nous progressons près de la famille Capendéguy, ce serait Jean qui aurait trouvé l'aileron, qui fut embarqué par "un inpecteur américain", mais nous essayons de savoir s'il n'a pas été pris en photo par le journaliste local...

Nous avons également revu avec nos amis journalistes de Thalassa, Eugène Morel.

Nous devons aussi contacter Cap Code car les archives de la Western Union y sont, nous allons donc pouvoir faire ressortir le document prouvant leur passage à Terre-Neuve : "Nungesser OK Terre-Neuve".

La recherche des pêcheurs ayant ramassé un jour un moteur et son hélice dans leurs chalut progresse...

 

Ce soir dernier breifing : on lèvera notre verre à Pierre Lenormand, notre régisseur-skipper et ami de longues dates, qui a fait un travail exemplaire, "Bon anniversaire Pierre", il vient d'avoir "25 ans". Un grand coup de chapeau à notre vaillante équipe d'excellents techniciens : Hervé Blanchet et Sébastien Goguet, qui ont fait un travail d'orfèvres. Nous souhaitons qu'ils reviennent l'année prochaine avec nous !

 

Nous allons fêter cela au tour d'un verre chez TcheTcho ce soir, on sera nostalgiques, un peu tristes de n'avoir rien trouvé, mais aussi content de ne pas avoir trouvé aussi vite, car on pourra revenir, on n'est pas loin !


 

MERCI A TOUS POUR VOS ENCOURAGEMENTS,

MERCI A TOUS LES GENS DE SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON,

MERCI AUX INSTITUTIONS ET AUX ENTREPRISES QUI NOUS AIDENT,

ENCORE UN PEU DE PATIENCE, MERCI !

On quitte la fréquence.


 

Bernard  

Rédigé par Julien Airault pour Bernard Decré

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GILHODES 16/11/2010 23:16


Bonjour et bon courage pour la suite, et j'espère la découverte de la vérité. Je suis certain que Nugesser et Coli avaient réussi leur traversée... Mais que leur est-il vraiment arrivé ? J'ai écrit
une fiction à ce sujet, il y a quelques années et la réalité pourrait bien la rattraper. Si cela peut vous intéresser, je vous la transmettrai. Bien à vous.
Bernard GILHODES.


Bernard Decré 21/06/2010 19:22


Bonjour David, et merci de prendre contact avec nous; effectivement vous pouvez demander à Rodrigue Girardin conservateur du Musée de l'Arche,qui nous a sorti cet article du bulletin du foyer
Paroissial du 15 février au 15 mars 1928, 5° année, page 55.
Mr Capendéguy a trouvé ce morceau d'avion "dans l'anse du ruisseau Debon"..., je pense que Raymond, son fils (je crois) a du en entendre parler?...merci de nous renseigner au mieux.


david capandeguy 21/06/2010 18:32


je site "nous progressons près de la famille Capendéguy, ce serait Jean qui aurait trouvé l'aileron, qui fut embarqué par "un inpecteur américain", mais nous essayons de savoir s'il n'a pas été
pris en photo par le journaliste local..."

mon grand-pere s'appelait Jean Capandeguy soit une autre persone soit une erreur de nom. car je ne connais pas d histoire a ce sujet..


Franck HESTAULT 16/06/2010 00:18


Bravo au "skipper" et à toute son équipe pour nous avoir quotidiennement tenu en haleine pendant cette seconde phase de recherche. Un bel exemple pour nous tous de volonté, de persévérance, de
respect et d'optimisme ! Un grand merci à Bernard : vous démontrez à tous que la France a encore une âme ! Mes pensées vont vers nos deux héros qui grace à vous, n'ont jamais été aussi proches de
nous...
Bon retour en métropole !
Franck


Bon retour en métropole !


augustin GASSIES 15/06/2010 22:57


bonjour à vous tous,
j'ai 42 ans, j'ai toujours été passionné par l'aviation "ancienne" et je tenais à vous dire à quel point vos recherches me captivent.
je ne sais comment vous montrer l'importance de mon intérêt....
juste vous dire un grand merci et vous dire à bientôt
augustin