Roland Nungesser, neveu de Charles, est décédé.

Publié le 1 Avril 2011

 

Nous avons appris le décès de notre ami Roland Nungesser le 30 mars, à l’age de 85 ans .
Roland était le neveu de Charles Nungesser, le grand aviateur de 14-18, l’As des As, disparu lors de sa tentative de la traversée de l’Atlantique les 8 et 9 mai 1927 à bord de L’Oiseau Blanc.

Il fut un dynamique Secrétaire d’Etat puis Ministre de La Jeunesse et des Sports sous le Gouvernement Pompidou. Il a été aussi l’un des promoteurs du premier Salon nautique, et Président fondateur du Conseil supérieur de la Navigation de Plaisance.

Son énergie en a fait un parlementaire « au long cours », pendant plus de trente ans, il fut Député maire de Nogent , ou il relança la tradition du petit vin blanc, amena le pavillon Baltard, dynamisa fortement sa ville.
C’est à lui que je m’adressai pour  lancer mon Tour de France à la voile, lors d’une conférence de presse au Cercle de la mer en novembre 1977.

Depuis, je le rencontrais souvent ; il me parlait fréquemment « de son oncle l’aviateur », et depuis quatre ans je le voyais régulièrement chez lui, se déplaçant moins facilement, mais ayant toujours un bon coup de fourchette ! Il fut à l’origine du rapport que Clément Meunier, Inspecteur général de la DGAC, a fait en 1986 sur la disparition de L’Oiseau Blanc. Il a toujours cru à leur traversée, ayant longtemps penché pour leur disparition dans le Maine où il s’est rendu plusieurs fois. Au Bourget il me nomma Secrétaire général de son « Association du souvenir Nungesser et Coli », mais je lui indiquais que mes recherches se feraient sur Saint-Pierre-et-Miquelon. Il suivit jusqu’au bout nos travaux et il était fort heureux de nos résultats. J’essayai encore samedi de lui faire un dernier point ; Marie-Christine, son épouse m’indiqua qu’il était à l’hôpital mais qu’il comptait rentrer prochainement chez lui.

C’est un grand ami qui nous quitte, un homme passionné et passionnant. Notre association souhaite transmettre à son épouse Marie-Christine et aux deux filles de Roland toute notre sympathie dans ces moments douloureux.

Il est maintenant près de son oncle Charles, et il doit savoir si nous sommes sur la bonne piste. On compte sur ton aide, merci Roland !

 

Bernard Decré

Rédigé par L'Oiseau Blanc

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florence Fournier / Nungesser 12/04/2011 16:04


Merci pour vos pensées dans ces circonstances difficiles. Vous connaissez une de mes soeurs: Fabienne, qui m'a parlé de vous, mais nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous rencontrer. Je vous
ai vu aussi il y a quelques jours dans l'émission " Thalassa" et le reportage sur la disparition de mon grand-oncle Charles. Vous pouvez me contacter à cette adresse e.mail. J'aurais bien aimé voir
l'exposition qui a eu lieu au Bourget l'année dernière mais je l'ai su trop tard. Peut-être pourrez vous m'en parler un peu. Merci encore à vous. Cordialement. Florence Fournier


de Pescara 01/04/2011 18:21


C'est toujours difficile d'évoquer un départ, c'est ceux qui restent qui s'en rendent compte car peu d'entres nous se sentent partir. H. Coanda et mon père parlaient d'immortalité, sans doute parce
qu'ils laissent une oeuvre technique reconnue.
En matière de rubrique, je fête le centenaire de la décision de mon père, qui rencontrant en 1911 M. Eiffel devint un pionnier de l’Aéronautique pendant 20 ans (Hydrotorpilleur à Venise en 1912 –
Hélicoptères purs coaxiaux de 1919 à 1931) Le cinquantenaire de son décès sera en 2016.